Programme 2020

  • TÉLÉCHARGEZ LE PROGRAMME COMPLET

     

  • THE END OF LOVE

    Fiction de Keren Ben RafaelIsraël / Fr. | 2019

    Avec Judith Chemla, Arieh Worthalter

    En présence de la réalisatrice Keren Ben Rafael

    Au début, il font l’amour même s’ils ne sont pas dans le même pays. Le temps passe et la sur-communication tue leur intimité. À la fin, ils tombent amoureux pour la première fois.

    La séance sera suivie d’une discussion avec la réalisatrice.

    GRAND PRIX du Festival du Cinéma Méditerranéen 2019

    Voir la bande-annonce / RÉSERVER

    Mercre. 18 mars 2020 à 18:45

    Cinéma Galeries

  • An ORDINARY LIFE

    Documentaire de Efrat Shalom Danon et Gili Danon Israël | 2019

     

    Inédit en version sous-titrée français

    Deux réfugiées, une Érythréenne à Tel Aviv et une Somalienne à Berlin, toutes deux à la recherche d’un gîte, se confrontent quotidiennement à la discrimination et à l’altérité. Déterminées à aider d’autres femmes dans la même situation qu’elles, les deux amies deviennent activistes sociales. Le documentaire met leurs destins en lumière et souligne les contrastes entre les politiques d’immigration israélienne et allemande.

    Jeudi 19 mars 2020 à 19:00

    Cinéma Galeries

  • FAMILY IN TRANSITION

    Documentaire de Ofir TraininIsraël | 2018

     

    Inédit en version sous-titrée français

    Ce documentaire exceptionnel débute au moment où un père de famille exprime son désir de devenir une femme. Soutenu.e et accompagné.e par son épouse et ses enfants dans cette transformation, iel va se confronter au regard de la société.
    Sa métamorphose redistribuera les cartes dans la famille. L’authenticité des témoignages de chacun de ses membres s’avère bouleversante.

    Voir la bande-annonce / RÉSERVER

    Vendre. 20 mars 2020 à 19:00

     

    Cinéma Palace

  • BUTTERFLIES IN BERLIN

    Film d’animation de Monica ManganelliItalie | 2019

                  … en ouverture de Family in Transition

    Inédit en version sous-titrée français

    Ce superbe film d’animation nous mène à la rencontre d’Alex qui s’installe à Berlin en 1933. Cherchant sa place dans le monde tout comme son identité sexuelle, le jeune homme devient l’un des premiers patients de l’histoire de la chirurgie transsexuelle à l’heure où la capitale de la liberté sexuelle devient le théâtre de toutes les répressions.

    Voir la bande-annonce / RÉSERVER

    Vendre. 20 mars 2020 à 19:00

     

    Cinéma Palace

     

  • MRS G.

    Documentaire de Dalit KimorIsraël | 2019

     

    Inédit en version sous-titrée français

    Cette biographie rythmée et colorée revisite la carrière vertigineuse de Léa Gottlieb, fondatrice de l’empire du maillot de bain Gottex. Des archives d’atelier aux sulfureux défilés suivis par les têtes couronnées, le film dévoile son incroyable créativité, sa forte personnalité ou encore ses relations difficiles avec ses filles.
    Léa Gottlieb aura été une fulgurante selfmade designer.

    Voir la bande-annonce / RÉSERVER

    Samedi 21 mars 2020 à 14:00

     

    Cinéma Palace

  • crucified girl

    Film muet / Fiction de Louise et Jacob FleckAllemagne | 1929

    Avec Valerie Boothby, Gertrud de Lalsky, Evelyn Holt

    Un ciné-concert exceptionnel accompagné au piano !

    Mary, jeune étudiante, passe ses vacances entre excursions en bateau, visites à son riche époux et jardinage. Cette comédie insouciante va brusquement basculer suite à une violence sexuelle. Rejetée à l’époque en raison de son sujet inhabituel, cette œuvre séduit par sa maîtrise technique mais surtout par son sujet et son traitement audacieux.

    RÉSERVER

    Samedi 21 mars 2020 à 19:00

     

    Cinéma Palace

  • léona

    Fiction de Isaac CheremMexique | 2018

    Avec Naian González Norvind, Christian Vazquez, Carolina Politi

    Inédit en version sous-titrée français

    Léona, jeune femme juive de Mexico, s’éprend d’Ivan qui, lui, n’est pas juif. Créative, marginale dans un monde traditionnel et étriqué, Léona vit un conflit de loyauté : va-t-elle se plier aux règles de sa famille ou revendiquer son amour exogame … Il lui faudra rompre, mais avec quoi, avec qui. Isaac Cherem traduit magnifiquement, ici, le poids de ce dilemme.

    Voir la bande-annonce / RÉSERVER

    Diman. 22 mars 2020 à 15:00

    Le Senghor

  • Working woman

    Fiction de Michal AviadIsraël | 2018

    Avec Liron Ben-Shlush, Menashe Noy, Oshri Cohen

    Dans le cadre du Ciné-club du Senghor

    Orna se lance dans l’immobilier pour subvenir aux besoins de sa famille. Elle est rapidement promue par son patron qui commence à la harceler. Les sollicitations se font de plus en plus intrusives et déplacées. Orna garde le silence jusqu’à un jour de non-retour. Décidée à ne pas se laisser faire, elle inverse le rapport de force pour faire valider ses acquis professionnels … et personnels.

    Voir la bande-annonce / RÉSERVER

    Diman. 22 mars 2020 à 18:00

     

    Le Senghor

Jury courts-métrages 2016

  • Inbal Yalon

    Détentrice d’un Master en langues et littératures étrangères à l’ULB, Inbal Yalon suit une formation de comédienne à l’Insas à Bruxelles et au Conservatoire d’Art Dramatique de Liège. Elle se perfectionne au Gitis de Moscou et à la Felix Mendelsohnn Hochschule fur Muzik und Theater de Leipzig. Elle suit plusieurs stages de la technique Michael Chekhov. Elle est amenée à travailler avec les auteurs, metteurs en scène et performeurs renommés. Elle est en charge de la formation en jeu d’acteurs pour les danseurs de la Compagnie Maguy Marin depuis 2015. On peut la voir au cinéma dans des courts et long métrages de fiction et documentaires de Boris Lehman et Sam Gabarski entres autres. Elle est metteur en scène et enseigne la méthode Chekhov à des acteurs, performeurs, danseurs, cinéastes ainsi qu’à des animateurs socio-culturels. Elle écrit, met en scène et interprète « L’histoire ludique et détaillée du clitoris », conférence gesticulée qui est jouée en France et en Belgique depuis 2014.
  • Alon Knoll

    Passionné de théatre, d’impro et de cinéma, après des années d’expériences à divers postes sur un set, il se lance dans une carrière d’indépendant dans le milieu audiovisuel,  et fonde en 2005 la société de production de films Take Five. En 2011 l’équipe se renforce par la venue de Gregory Zalcman. Dans son sillage Take Five se lance dans le Tax Shelter et crée Take Five Invest. Plusieurs court métrages, long métrages et documentaires remarqués sont à l’actif de Take Five.

  • David Hainaut

    Né en 1980 et journaliste depuis 2006, il a fait ses débuts chez Cinenews avant de se spécialiser principalement dans la couverture de tournages (pour Be TV, Cinergie, Le Soir, Moustique, La Tribune de Bruxelles…). Président de l’Union de la Presse Cinématographique depuis 2012, il a initié la même année le Prix de la Critique, codécerné aujourd’hui avec l’UCC dans 14 festivals en Belgique. Régulièrement juré de festivals, il est depuis 2015 rédacteur en chef de la revue « Cinéma Belge » et est par ailleurs membre du comité de sélection des courts-métrages pour le portail Wallonie-Bruxelles Images.

  • Léa Lando

    Auteur pour différents programmes TV et radio d’humour, Léa Lando a collaboré avec des artistes tels que Elie Semoun, Anne Roumanoff ou encore Claudia Tagbo. Également humoriste, elle a écrit et interprété son One woman show « Elle tue » pendant 3 ans au théâtre des Mathurins à Paris. Certains lui ont attribué le style de l’humour juif new yorkais. Et selon le magazine « L’Arche », Léa Lando a une apparence douce et réservée, maquillant une audace et une finesse d’esprit au trash souligné ». Elle nous fait le plaisir de venir tout spécialement de France pour le festival.
  • François Marache

    François est diplômé de l’INSAS et a quelques courts métrages à son actif comme « NANA!AGAIN » et « BAS/NANA/SPLIT ». Il crée en 2005 le festival Courts Mais Trash, qui est un melting pot incroyablement original et diversifié ; et l’organise depuis. Le festival bruxellois est spécialisé dans le format court et indépendant.

  • David Tomaszewski

    David est un réalisateur et un artiste numérique français d’origine polonaise. Passionné, il reçoit à 16 ans son premier prix Georges Lucas à la Star Wars Fan Films Awards. Il réalise des court-métrages, de nombreux clips de musique et est notamment connu pour avoir collaboré avec le rappeur Orelsan. En 2015, une vidéo qu’il a réalisée à Brooklyn a été exposée lors de l’événement Brooklyn amusement Park.s.

Prix 2016

Prix du film Georges Schneck

Le prix Georges Schnek, d’une valeur de 1000 €, est décerné par le jury Longs-métrages à un film non distribué en Belgique. Ce prix a été nommé en hommage au président fondateur d’IMAJ et est attribué au réalisateur du film. 

Le Prix a été remis au réalisateur Nir Bergman pour son film YONA qui narre la vie de la poétesse Yona Wallach. Toutes nos félicitations.

Prix BETV

Le prix BeTV est décerné à un film du festival du BJIFF par Philippe Logie, directeur des acquisitions chez BeTV. Le film gagnant sera diffusé sur la chaîne durant l’année.

Le Prix BeTV  à été remis à John Goldschmidt pour sa comédie DOUGH. Ce film sera diffusé plusieurs fois sur la chaîne BeTV durant l’année 2016.

Prix DU PUBLIC

Le prix du public est attribué par le public du festival au film qui aura reçu le plus d’éloges.

Le  Prix du public et le Prix coup de cœur reviennent à ORANGE PEOPLE de Hanna Azoulay Hasfari. Merci à la réalisatrice de nous avoir fait l’honneur d’être présente pour le festival.

Prix du Court-Métrage

Le prix du meilleur court est décerné par le jury Courts-métrages.

Le jury spécifique courts-métrages a choisi de récompenser le film DEAR GOD de Guy Nattiv et Erez Tadmor.

PRIX spÉcial

Le Prix spécial à été remis à Yoram Ron pour son documentaire sur Emmanuel Lévinas, LE DIEU ABSENT.

Invités 2016

  • Luc Dardenne

    Luc Dardenne

    INVITÉ D’HONNEUR

     

    Dès 1978, il réalisé avec son frère Jean-Pierre, plusieurs documentaires radiophoniques. Inséparable dans la vie professionnelle, les frères Dardenne, choisissent en 1987, de se lancer dans une première fiction, en adaptant la pièce de théâtre de René́ Kalisky, Falsch (1987) au cinéma. Avec leur troisième opus, La Promesse, présenté́ à la Quinzaine des réalisateurs au festival de Cannes en 1996, le grand public découvre leur cinéma engagé.

    En 1999, leur quatrième long-métrage, Rosetta, drame social qui narre le combat d’une jeune femme pour trouver et conserver un emploi, crée la surprise au festival de Cannes. En effet, leur cinéma qui est bien loin des films avec effets spéciaux et grands acteurs de renommée internationale, reçoit une reconnaissance internationale avec une première Palme d’or.

    La consécration arrive en 2005 avec L’Enfant, les deux frères reçoivent leur seconde Palme d’or et entrent dans le club très fermé des cinéastes plusieurs fois primés à Cannes. En 2008, ils obtiennent le Prix du scénario au festival de Cannes pour Le Silence de Lorna et Le Grand Prix en 2011 pour Le Gamin au vélo. Coutumiers de la Croisette, leur nouveau film, Deux jours, une nuit, est présenté́, en 2014, en sélection officielle au festival de Cannes.

  • Sylvain Biegeleisen

    Né à Anvers, et vivant entre Israël et la Belgique, sylvain est metteur en scène de cinéma, producteur, art thérapeute (zen-production.com). Il chante, écrit, peint et anime des ateliers de cinéma qui permettent aux participants de développer leur créativité, de réaliser en un jour un film qui reflètera leurs idées, émotions et messages. il a été invite en chine a enseigner sa méthode.

    En Israël, il a fondé l’a.s.b.l. lahav qui renforce les jeunes de quartiers périphériques pauvres a l’aide d’ateliers de cinéma. Chaque année plus de 250.000 téléspectateurs voient les films ainsi réalises. L’Unesco a octroyé en 2006 (ciak junior) la médaille des 60 ans de l’organisation a lahav pour son travail de sensibilisation des masses autour de sujet sociaux importants.

    Il a réalisé́ entre autres la dernière carte (2007) et au crépuscule d’une vie (2015), deux documentaires qui mettent en scène la relation avec sa mère, le silence lié à la shoah, et  les thèmes de la vieillesse et de la mort.

  • Mylène Botbol-Baum

    Mylène Botbol-Baum, de nationalité française a fait ses études universitaires notamment aux Etats-Unis et en Israël. Docteur en philosophie, elle a été nommée Professeure à l’Unité́ d’éthique biomédicale, à l’Université́ Catholique de Louvain. Chargée de l’enseignement et de la recherche aux Facultés de Médecine et des Sciences Philosophiques, elle est l’auteure de nombreux articles et parutions qui couvrent des domaines variés, éthique biomédicale, biopolitique, féminisme et maternité, linguistique et littérature….

    Passionnée par toute question philosophique et politique elle est active dans de nombreux domaines: elle est notamment Co-responsable du groupe de recherche HELESI (health, ethics, law and social issues) à l’IRSS (Institut de Recherche Santé et Société́) et Membre du centre de philosophie pratique Europé UCL (Université́ Catholique de Louvain), Bruxelles, Belgique

  • Marilyn Watelet

    Scripte à la RTB, Marilyn a fondé Paradise Films et a été pendant  plus de vingt-cinq ans, la productrice de la plupart des films de Chantal Akerman (Jeanne Dielman, Les Rendez-vous d’Anna, Toute une nuit, Nuit et jour, D’Est, etc.). Elle a également produit Bruxelles-Transit de Sammy Szlingerbaum .Elle a réalisé seule et aussi  avec Simon Zaleski des films engagés.

     

  • Amos Gitaï

    Writer/director Amos Gitai 2002 Toronto Film Festival - "11'09"01 - September 11" Portraits Hotel Inter-Continental Toronto, Ontario Canada September 11, 2002 Photo by Jeff Vespa/WireImage.com To license this image (630404), contact WireImage: +1 212-686-8900 (tel) +1 212-686-8901 (fax) sales@wireimage.com (e-mail) www.wireimage.com (web site)

    Amos Gitaï entame, en 1968, en Israël des études d’architecture qu’il poursuivra plus tard à l’Université́ de Berkeley, aux Etats-Unis. Il est encore étudiant lorsqu’il est mobilisé, en 1973, lors de la Guerre de Kippour et manque de se faire tuer par un tir de missile syrien. Cet événement traumatisant lui inspirera deux films : Kippour, souvenirs de guerre (1997) et Kippour (2000).

    En 1977, il commence à travaillé pour la télévision israélienne. En 1982, le tollé́ provoqué par son documentaire Journal de campagne, tourné pendant la Guerre du Liban, l’oblige à quitter son pays natal. Il s’installe alors à Paris, où il restera dix années de sa vie. De son exil forcé, il puisera son inspiration pour ses films Esther (1985), présenté́ à la Semaine de la critique du Festival de Cannes, et Berlin Jérusalem (1989). Après l’élection de Yitzhak Rabin comme Premier ministre en 1993, Amos Gitaï rentre en Israël et se montre des plus prolifiques. Il signe de nombreux films et documentaires à connotation politique. Il réalise en 1998 Yom Yom, consacré à sa ville natale Haïfa, puis de Kadosh (1999), centré sur Jérusalem et l’extrémisme religieux. En 2002, Amos Gitaï foule à nouveau les marches du Palais des Festivals pour la sélection en Compétition de Kedma, qui revient sur la création de l’Etat d’Israël.

    À travers Alila (2003), le cinéaste livre la chronique d’une vie dans un immeuble, puis l’année suivante il aborde le thème de la traite des blanches dans Terre promise. Tournant avec une régularité́ exemplaire, le cinéaste parvient également à diriger des stars internationales comme Natalie Portman dans Free Zone (2005) ou Juliette Binoche dans Désengagement (2008). En 2015, il revient avec Le Dernier Jour de Rabin, une fiction autour de l’assassinat de Yitzhak Rabin.

  • YORAM RON

    Yoram Ron

    Professeur à l’Ecole Shenkar et au Collège académique à Jaffa, Yoram Ron signe avec Le Dieu Absent son premier long métrage documentaire. Après avoir étudié́ la philosophie à Paris X (Nanterre) et à l’Université́ Hébraïque de Jérusalem, il entame des études de cinéma à l’Université de Tel-Aviv.

    Il a été́ un des traducteurs en hébreu de «Kafka -pour une littérature mineure» de Deleuze-Guattari, et de «La trace de l’autre» d’Emmanuel Levinas. Il a réalisé́ des vidéos-arts, des films d’entreprises, et des vidéos- clips, ainsi que des courts-métrages indépendants dont If & Only If a reçu le 1er prix dans le cadre des films expérimentaux ainsi que Money le 1er prix pour les films one-shot au Doc-Aviv Galil en 2009.

    Yoram Ron sera membre du jury pour le prix du meilleur long-métrage.

Jury 2016

  • Charlie Dupont

    Charlie Dupont

    PRÉSIDENT DU JURY

    Après des études de droits, Charlie se forme à la scène à la Kleine Académie. Les choses sérieuses commencent avec la création des « Faux contact » en compagnie de son ami Manu Thoreau dont il co-écrit les deux one man show.

    En 2001, il tourne son premier film : Mauvais genre de Francis Girod. C’est la télévision  qui le révèle comme acteur au grand public français avec Seconde chance sur Tf1 et Hard sur Canal +. Avec son ami Philippe Bouscueil, il commet le programme le plus court du monde, qui fait aussi l’objet d’une application smartphone particulièrement populaire.

    Comme réalisateur, on lui doit le court métrage Pierre-Papier-Ciseau et le film  La planète des cons. Essentiellement orienté vers la comédie au cinéma, Il était une fois, une fois, ou Joséphine, il profite du théâtre pour exploiter d’autres couleurs de sa palette, notamment avec la pièce  la tuyauterie  de Philippe Blasband qu’il joue avec sa femme Tania Gabarski.


    JURY COURTS-MÉTRAGES

  • Diana Elbaum

    Diana Elbaum crée à Bruxelles en 1989 sa propre société de production, Entre Chien et Loup, en partenariat avec Sébastien Delloye, qui la rejoint dix ans plus tard. Entre Chien et Loup a produit plus de 30 films, dont, entre autres : Thomas est amoureux, Le Tango des Rashevski, La Raison du plus faible, Daratt, Irina Palm, La Marea, Les Barons, Rapt, Vents de sable, Femmes de rocQuartier Lointain….

    Diana Elbaum est également co-dirigeante de Liaison Cinématographique, société de production basée à Paris. Son travail et sa curiosité l’ont amenée à parcourir le monde à plusieurs reprises, ce qui lui a permis de collaborer avec d’éminents auteurs, réalisateurs et artistes issus de tous les continents. Diana est diplômée de la NYU.

    Entre chien et loup est devenu une société de production de films incontournable dans le monde du cinéma belge et international.

  • Michel Kacenelenbogen

    Comédien et metteur en scène à Bruxelles, il est aussi co-directeur du théâtre Le Public. C’est  en 1985,  que le projet d’ouvrir son propre lieu de spectacle naît. Pour amasser le capital néces-saire, Michel Kacenelenbogen s’improvisera chef d’entreprise et créera une société́ de télé-marketing.

    Dix ans plus tard, avec sa compagne Patricia Ide, il transforme sans subsides une vieille brasserie schaerbeekoise en théâtre. Le théâtre le Public est actuellement un lieu incontournable de la scène belge. La clé́ de cette réussite ? Une con-viction sans faille dans son rêve d’établir un lieu théâtral de création populaire où des œuvres contemporaines côtoient les grands textes du répertoire. Mission accomplie.

  • NADIa Benzekri

    Nadia Benzekri a étudié la philosophie et ensuite la réalisation à l’Insas. Le documentaire Une lumière la nuit. Un portrait de Madeleine Bourdouxhe, est son premier film, un portrait de l’écrivain Madeleine Bourdouxhe, qui est aussi sa grand-mère. Elle a réalisé le court métrage de fiction « Eau-de-vie », autour d’un rituel funéraire et des rencontres qu’il suscite.

    Lors de ses séjours en Algérie, dans sa famille paternelle, elle filme la vie à Constantine, les préparatifs et le déroulement d’une fête de mariage. Elle réalise différentes vidéos, notamment en collaboration avec la compagnie l’Infini théâtre, et liées à la danse contemporaine et à la performance. Elle est aussi scénariste, elle a différents projets en cours d’écriture.

  • JULIETTE goudoT

    Juliette Goudot est une historienne et journaliste française. Née à Paris en 1978, elle vit et travaille entre Paris et Bruxelles. Après un passage dans l’enseignement, elle écrit et réalise un documentaire historique, Un pilote dans l’histoire. Jacques de Saint Phalle au Normandie-Niémen (52’), diffusé sur la chaîne Histoire en 2010.

    En 2014, elle publie un premier roman aux éditions Aden, La traversée de Tanger. Puis elle collabore à l’écriture du long-métrage La Peur de Damien Odoul (sur la Première guerre mondiale), le film obtient le prix Jean Vigo 2015.

    En parallèle de ses travaux d’écriture Juliette Goudot est critique cinéma pour le magazine hebdomadaire belge Moustique et chroniqueuse cinéma dans l’émission de radio Entrez sans frapper (RTBF). Elle a été chroniqueuse à Arte Belgique pour l’émission Cinquante Degrés Nord et intervient régulièrement pour des présentations de films et débats autour du cinéma, notamment à Bozar.

  •  Ariel Wizman

    Il naît au sein d’une famille juive marocaine. Il a huit ans lorsque sa famille quitte le Maroc à cause du climat antisémite consécutif à la guerre des six jours, pour s’établir en France. À Paris, Ariel entre à l’école normale israélite orientale, dirigée à l’époque par Emmanuel Levinas, où il obtient son baccalauréat A.

    Par la suite il entame des études de philosophie à Montpellier puis à la Sorbonne où il obtient une maitrise. Il commence une carrière de journaliste en 1984. En 1999, il monte sa société́ de production, La Grosse Boule Productions, essentiellement spécialisée dans la création de documentaires audiovisuels, pour lesquels il lui arrive  d’être lui-même reporté. Il a aussi produit quelques émissions de radio pour France Culture et de télé́, comme Tentation 07 pour Canal+.

    Il est également auteur de livres et a tourner dans quelques films et publicités. Actuellement, il est présent dans La Nouvelle Edition de Daphné́ Bürki sur Canal+. Ariel Wizman est aussi, depuis longtemps, très actif comme DJ : il se produit un peu partout en France mais aussi à l’étranger.

Programme 2014

  • Sous le même soleil

    Sous le même soleil

    Fiction de Sameh Zoabi USA-Isr.-Pal. | 2013

    Avec Yossi Marshak, Ali Suliman, Lucy Aharish

    C’est l’histoire de deux hommes d’affaires, un Palestinien et un Israélien, qui souhaitent installer une entreprise de panneaux photovoltaïques. Tous deux viennent de milieux où il est habituellement difficile de coopérer. Malgré l’hostilité qu’ils rencontrent à cette idée de collaboration, ils persévèrent dans leur projet. Contre toute attente, ils décident de chercher du soutien sur facebook et cette campagne aura des conséquences pour le moins inattendues. Un joli conte qui nous laisse rêver d’un monde meilleur.

    En présence de John Marks – Voir la bande-annonce

    Mardi 28 oct. 2014 à 19:30

    Vo st fr | 84’Cinéma Galeries

  • Dancing in jaffa

    Dancing in jaffa

    Documentaire de Hilla MedaliaUSA | 2013

    Après avoir vécu à l’étranger de nombreuses années, Pierre Dulaine, danseur professionnel maintes fois récompensé, retourne à Jaffa, en Israël, où il est né en 1944. Nostalgique des rues de son enfance, mais conscient de la tension qui règne entre les différentes communautés vivant à Jaffa, Pierre veut réaliser le rêve de toute une vie : faire danser ensemble les enfants palestiniens et israéliens, mettant ainsi à l’épreuve les croyances des familles et des enfants.

    En présence de Pierre Dulaine – Voir la bande annonce

    Mercredi 29 oct. 2014 à 18:45

    Vo st fr | 90’Cinéma Aventure

  • Self Made

    Self Made

    Fiction de Shira GeffenIsr. | 2014

    Avec Sarah Adle, Samira Saraya, Doraid Liddawi

    C’est l‘histoire de deux femmes, l’une israélienne, l’autre palestinienne, confinées dans leurs mondes respectifs. Après une confusion à un point de contrôle, elles se retrouvent à vivre la vie de l’autre, de part et d’autre de la frontière.

    Voir la bande-annonce

    Mercredi 29 oct. 2014 à 21:00

    Vo st fr | 89’Cinéma Galeries

  • Frères de cœur

    Frère de cœur

    Documentaire d’Esther LondonFr. | 2011

    Le film relate une belle histoire qui s’est déroulée en Israël, entre un arabe et un soldat juif. Ce n’est pas une histoire banale, car ces deux jeunes gens ne se connaîtront jamais : l’un des deux vient de mourir et va sauver l’autre.

    En présence d’Esther London – Voir la bande-annonce

    Jeudi 30 oct. 2014 à 18:45

    Vo st fr | 54’Cinéma Aventure

  • Arabani

    Arabani

    Fiction de Adi AdwanIsr. | 2013

    Avec Mahmud Abu-Jazi, Lucy Aharish, Tom Kelrich

    Arabani est un mot d’argot qui combine hébreu et arabe. Yoseph est un Druze qui retourne dans son village natal après 17 ans d’absence. Il arrive avec son fils et sa fille, dont la mère est juive, il vient de divorcer, et prévoit de s’installer dans ce petit village druze. La communauté druze conservatrice et fermée accepte difficilement cette arrivée. Le problème émane surtout du fait que pour être un druze, il faut que les deux parents le soient. Malgré les problèmes et les difficultés, Smadar, la fille de Yoseph, a le coup de foudre pour un druze…

    En présence d’Adi Adwan – Voir la bande-annonce

    Jeudi 30 oct. 2014 à 21:00

    Vo st fr | 84’Cinéma Galeries

  • Life as Rumor

    Life as Rumor

    Documentaire d’Adi Arbel et Moish Godberg Isr. | 2013

    « La vie comme une rumeur », est un documentaire autobiographique de et avec Assi Dayan, fils du célèbre général israélien Moshe Dayan, et l’un des plus importants réalisateurs et acteurs d’Israël. C’est aussi l’histoire de la famille Dayan, les « Kennedy israéliens », la lutte entre le père fondateur et le fils rebelle. Il a connu tous les grands événements politiques et culturels d’Israël. L’histoire d’Israël est décrite d’un point de vue personnel, par un homme qui a vu les coulisses des événements et avait beaucoup à dire à leur sujet dans les films audacieux qu’il a réalisés. Né avec le pays, Assi Dayan relate sa vie tumultueuse et le récit de la nation dans un enchevêtrement tumultueux. Assaf Dayan est décédé le 1 mai 2014 à l’âge de 68 ans.

    Voir la bande-annonce

    Vendredi 31 oct. 2014 à 18:45

    Vo st fr | 133’Cinéma Aventure

  • Kidon

    Kidon

    Fiction d’Emmanuel NaccacheIsr. | 2014

    Avec Tomer Sisley, Kev Adams, Lionel Abelanski, Hippolyte Girardot, Élodie Hesme, Bar Refaeli

    18 février 2010. Le monde entier découvre à la une de tous les journaux les photos d’agents du Mossad israéliens pris en flagrant délit d’assassinat de Mahmoud al-Mabhouh, un responsable du Hamas palestinien, un mois plus tôt à Dubaï. Contre toute attente, ce sont les dirigeants du Mossad qui sont les plus surpris par cette révélation, sachant avec certitude que les responsables de l’opération ne font pas partie de leurs rangs. Une enquête s’engage alors afin de découvrir les intentions de ces mystérieux assassins. L’objectif final des « 4 » de Dubaï se révélera encore plus surprenant et original.

    En présence d’Emmanuel Naccache – Voir la bande-annonce

    Vendredi 31 oct. 2014 à 21:00

    Vo st fr | 97′Cinéma Galeries

  • Life sentences

    Life sentences

    Documentaire de Nurit kedar et Yaron ShaniIsr. | 2013

    Avec Urszula Grabowska, Sara Knothe, Joachim Paul Assböck, Stanisława Celiñska, Monika Kwiatkowska, Halina Łabonarska, Iza Kuna, Kinga Preis

    Film en version originale uniquement sous-titrée en anglais.

    An Arab man marries a Jewish woman and they live in quiet harmony within the Arab-Jewish community with their son and daughter. The family unit is broken when they discover that their Arab father is behind dozens of terror attacks.

    En présence de Nurit kedar – Voir la bande-annonce

    Samedi 1 nov. 2014 à 18:45

    Vo st an | 82’Cinéma Aventure

  • Bethléem

    Bethléem

    Fiction de Yuval Adler All.-Bel.-Isr. | 2013

    Avec Shadi Mar’i, Tsahi Halevy, Hitham Omari

    Grand prix à la Mostra de Venise 2013 et ayant obtenu six récompenses dont meilleur film, meilleur réalisateur et meilleur scénario aux Ophirs 2013 ( Israël ), Bethléem est un thriller qui pose les questions de loyauté. Sanfur, un jeune palestinien vit dans l’ombre de son frère Ibrahim un terroriste à la tête d’un réseau influent. Razi, un agent des services secrets israëliens qui recrute des informateurs dans les territoires occupés s’en fait un allié, lui offrant ce qui manque à sa vie, l’estime et la bienveillance d’un père. Tentant d’assurer son rôle tout en restant loyal envers son frère, Sanfur navigue comme il peut d’un camp à un autre, commettant des impairs. Les services secrets découvrent qu’il participe aux activités de son frère, plongeant Razi dans un profond dilemme : doit-il donner une seconde chance à son indic ou obéir aux ordres?

    Voir la bande-annonceSéance suivie d’un drink et d’un concert de musique judéo-orientale.

    Samedi 1 nov. 2014 à 21:00

    Vo st fr | 99’Cinéma Galeries

  • Abie Nathan, La Voix de la paix

    Abie Nathan, La Voix de la paix

    Documentaire de Frédéric CristéaFr.-Bel. | 2014

    Avec Shadi Mar’i, Tsahi Halevy, Hitham Omari

    Fondée par Abie Nathan, la radio libre « Kol Ashalom » ( La Voix de la paix ) émettait presque continuellement, de 1973 à 1993, depuis un bateau cargo ancré à quelques kilomètres de Tel Aviv, dans les eaux internationales. Cette radio diffusait à travers ses ondes, des messages de paix à destination des nations du Proche-Orient et aussi une musique mixée par les meilleurs DJs anais. Pendant plus de 50 ans, Abie Nathan a consacré sa vie à la paix au Proche Orient. Bien avant l’heure et à des années de « l’ère internet » et de ses applications dans les mouvements de révolte et dans les sphères du contre pouvoir, il avait saisi l’importance de la technologie et des médias de masse dans la diffusion de son message et dans la réalisation de ses objectifs. En médiatisant chacune de ses actions militantes, il a favorisé une quantité extraordinaire d’enregistrements audio et vidéo inédits, qu’il a réalisés ou autorisés, dans le seul but de mobiliser les populations juives et arabes à la préparation de la paix.

    Voir la bande-annonce

    En présence de Frédéric Cristéa

    Dimanche 2 nov. 2014 à 15:00

    Vo fr | 52′Cinéma Galeries

  • The Green Prince

    The Green Prince

    Documentaire de Nadav SchirmanAll.-USA-an.-Isr. | 2014

    Prince par son ascendance familiale et vert pour la couleur du drapeau du Hamas, Musab Hassan Yousef est le fils aîné du Sheikh Hassan Yousef, un des chefs de file du Hamas en Cisjordanie. À partir de 1997 et jusqu’en 2007, il sera la meilleure source du Shin Bet, service israélien de sécurité intérieure. Il demandera alors l’asile politique aux USA, se convertira au christianisme et deviendra végétarien. Le film est tiré de son livre autobiographique : son enfance à Ramallah dans sa famille, un traumatisme qu’il gardera secret, son premier emprisonnement politique à 17 ans, son recrutement par le Shin Bet suivi de dix ans de collaboration. Le film a reçu l’Ophir du Meilleur documentaire 2014.

    Voir la bande annonce

    Dimanche 2 nov. 2014 à 17:00

    Vo st an | 95’Cinéma Aventure

  • Strangers

    Strangers

    Fiction de Guy Nattiv et Erez Tadmor Fr.-Isr. | 2008

    Avec Liron Levo, Lubna Azabal, Abdallah El Akal

    Film en version originale uniquement sous-titrée en anglais.

    Séance introduite par un spectacle d’improvisation théâtrale.

    Six days in the lives of an Israeli living in a kibbutz and a Palestinian living in Paris, which starts with an accidental meeting in the Berlin Subway during the World cup finals, will change them completely.

    Voir la bande-annonce – Remise des prix

    Dimanche 2 nov. 2014 à 20:00

    Vo st an | 90’Cinéma Galeries

  • Juifs et musulmans, si loin, si proches

    Juifs et musulmans, si loin, si proches

    Documentaire de Karim Miské

    Scénaristes : Karim Miské, Emmanuel Blanchard et Nathalie Mars
    Réalisation de l’animation: Jean-Jacques Prunès

    Ce film raconte 1400 ans d’une relation unique entre Juifs et Musulmans, de la naissance de l’islam à la seconde Intifada en passant par l’Empire ottoman, l’Andalousie, le Maghreb et bien sûr Jérusalem. Un récit nourri de la parole d’experts internationaux ( historiens, écrivains, politologues… ), illustré par des images d’archives et des séquences d’animation. Ce documentaire a été produit par la Compagnie des Phares et des Balises en coproduction avec Arte France. Il a remporté le prix Historia 2014 et le laurier de la meilleure série documentaire 2014.

    Des extraits de ce documentaire seront diffusés avant chaque fiction.

    Du mardi 28 oct. au 2 nov. 2014Cinéma Galeries

Prix 2014

Prix du Meilleur film

Nous avons le plaisir de vous annoncer que le Prix Georges Schneck 2014 a été decerné à Nurit Kedar et Yaron Shani pour leur film Life Sentences.

Synopsis:
Un Arabe est marié à une Juive. Ils vivent en paix dans la communauté judéo-arabe avec leur fils et leur fille. Mais il s’avère que le père est derrière une douzaine de mystérieuses attaques terroristes qui ont eu lieux dans les années 60. Alors, la mère fuit le pays avec ses enfants et part s’installer de l’autre côté de la Terre, dans la communauté judéo-orthodoxe de Montréal. Quand ses enfants auront grandi, ils entreprendront le chemin inverse.

Prix du Public

Le Prix du public a été de decerné au film Le Prince vert de Nadav Schirman.

Synopsis:
Prince par son ascendance familiale et vert pour la couleur du drapeau du Hamas, Musab Hassan Yousef est le fils aîné du Sheikh Hassan Yousef, un des chefs de file du Hamas en Cisjordanie. À partir de 1997 et jusqu’en 2007, il sera la meilleure source du Shin Bet, service israélien de sécurité intérieure. Il demandera alors l’asile politique aux USA, se convertira au christianisme et deviendra végétarien. Le film est tiré de son livre autobiographique : son enfance à Ramallah dans sa famille, un traumatisme qu’il gardera secret, son premier emprisonnement politique à 17 ans, son recrutement par le Shin Bet suivi de dix ans de collaboration. Le film a reçu l’Ophir du Meilleur documentaire 2014.

Jury 2014

  • Alain Berliner

    Alain Berliner

    PRÉSIDENT DU JURY

    Formé à l’animation et au graphisme au sein de La Cambre, l’école supérieure d’Art de Bruxelles, Alain Berliner entame ensuite des études de réalisation à l’INSAS. Diplômé, il commence par réaliser des courts métrages, parmi lesquels Rose, qui entame sa collaboration avec Daniel Hanssens, un comédien qu’il fera tourner à deux reprises.

    En 1997, un petit garçon nommé Ludovic crée l’évènement en criant haut et fort son désir d’être une fille. Présenté à la Quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes, Ma vie en rose obtient l’année suivante le Golden Globe du meilleur film étranger. A la suite de ce succès, Alain Berliner reçoit de nombreux scénarios et en 1999, traverse l’Atlantique pour réaliser D’un rêve à l’autre, un film fantastique avec Demi Moore et Stellan Skarsgard.

    Après avoir utilisé ses scénarios sur de nombreux téléfilms, la télévision l’appelle ensuite à exercer ses talents de réalisateur. En 1998, il met en scène Le Mur pour Arte, suivi en 2003 de La Maison du Canal, l’adaptation d’un roman de Georges Simenon dans laquelle Isild Le Besco donne la réplique à Jean-Pierre Cassel. Il retrouve ce dernier en 2007 dans J’aurais voulu être un danseur, offrant au comédien l’un de ses derniers rôles, au sein d’une comédie musicale à la française au parfum de Broadway.

  • Jack Mener

    A fait l’honneur à IMAJ de faire partie de son tout premier jury. Jusqu’en juin 2012, il a été administrateur de la galerie d’art Brenart International S.A. à Bruxelles. Jusqu’en décembre 2005 il a exercé la fonction de directeur, puis conseiller général du Musée Juif de Belgique. Très actif dans diverses activités culturelles, telles que le Centre Multimédia et du Festival International du Film Indépendant, l’Union de la Presse Cinématographique de Belgique, responsable de la page cinématographique du Magazine mensuel CONTACTJ, « Cinémagie » sur Radio Judaïca, Jeunesses Poétiques et du Théâtre-Poème.

  • Sam Touzani

    Sam-Touzani-2-par-Guillaume-Lechat-1200

    Comédien, metteur en scène, auteur, chorégraphe et présentateur de télévision belge d’origine marocaine berbère rifaine né à Bruxelles. Étudiant à l’INSAS, on le distingue en 1992 comme comédien dans la Compagnie du Brocoli. Il crée sa compagnie de comédie musicale en 1991 et sillonne l’Europe. Il joue plusieurs rôles au cinéma : Deuxième quinzaine de juillet de Christophe Reichert en 1999, Le Bal masqué de Julien Vrebos en 1997, et tient de nombreux premiers rôles dans des productions belges, téléfilms et courts métrages. En 2003 il écrit Gembloux, à la recherche d’une armée oubliée (prix littéraires, Prix Sony Labou Tansi des lycéens 2008), avec Ben Hamidou, Gennaro Pitisci, Nacer Nafti, un pièce de théâtre entre humour et rigueur historique sur la participation des tirailleurs africains durant la seconde guerre mondiale. Sam Touzani est reconnu comme un incontournable représentant de la culture métissée de Belgique.

  • Emmanuel Naccache

    Emmanuel Naccache

    Réalisateur du film Kidon, il est diplômé de l’ESSEC Business school en 1993. Il débute sa carrière en Europe de l’Est avant de décider en 1998 de s’installer en Israël où il travaille pendant 6 ans au sein de la société Fantine dont il fut l’un des vice-président dans le conseil en stratégie. C’est en 2002 qu’il décide de se consacrer à l’écriture et à la réalisation. En 2008 Il réalise son premièr long métrage intitulé Le Syndrome de Jérusalem.

  • Carine Bratzlavsky

    Carine BRATZLAVSKY

    Directrice d’Arte Belgique.  Le 1er novembre 2001, Carine Bratzlavsky est désignée pour élaborer un projet de reformatage de la chaîne. Celle-ci officiait depuis 1995 en tant que coordinatrice-productrice d’Arte-Belgique, l’interface créée entre la RTBF et l’équipe de la chaîne culturelle européenne. Et avant cela, Bratzlavsky était déjà en charge de la seconde chaîne de la RTBF, à l’époque dénommée Télé 21.